Description de la Clinique du sommeil
Les partenaires au sein du CHU
Les activités de recherche
Le Centre de référence Maladies Rares
Les partenaires extérieurs
 
 
  Description de la Clinique du sommeil  
 
 
  • La Clinique du sommeil est située au sein de l’Hôpital Pellegrin (Service des Explorations Fonctionnelles du Système Nerveux). Elle fonctionne depuis 1973 et prend en charge les troubles respiratoires nocturnes (syndrome d’apnées du sommeil), ainsi que les troubles du sommeil et de l’éveil (insomnie, hypersomnie, comportements anormaux au cours du sommeil).


  • Les patients sont vus en consultation par des médecins hypnologues pour mettre en place le traitement le mieux adapté. Généralement, le diagnostic du trouble du sommeil est confirmé par un enregistrement polysomnographique du sommeil nocturne. Des enregistrements en journée sont aussi effectués pour appréhender la somnolence diurne.
  •  
     
     
    Quelques chiffres
    3400 consultations par an
    500 enregistrements polygraphiques réalisés à la clinique du sommeil
    300 enregistrements en ambulatoire
     
     
      Les partenaires au sein du CHU Retour en haut de page
     
     
  • Nous travaillons en lien étroit avec d’autres structures de soins, comme le département de neurologie et en particulier son hôpital de semaine. Cette structure nous permet d’accueillir des malades susceptibles d’être enregistrés par polysomnographie ambulatoire.


  • Un autre partenariat s’est mis en place avec le service de pneumologie de l’Hôpital Haut-Lévêque, qui possède aussi des lits d’enregistrement des troubles respiratoires du sommeil, avec lequel une consultation croisée nous permet d’échanger nos compétences dans les domaines neurologiques et respiratoires.


  • Le service de nutrition-diabétologie et des maladies métaboliques du Haut-Lévêque, ainsi que le service de médecine interne et de cardiologie de Saint-André, et le service de rééducation fonctionnelle, nous adressent régulièrement des patients afin d’identifier la présence de troubles du sommeil.
  •  
     
     
  • Enfin, la médecine préventive et la consultation des maladies professionnelles du CHU (Pr BROCHARD) nous envoient régulièrement des personnes qui pratiquent des activités à risque (conduite professionnelle…), afin que nous mettions en place des traitements et des recommandations visant à réduire le risque professionnel en relation avec les pathologies altérant la vigilance. Nous espérons, dans un futur proche, voir l’ensemble de ces compétences regroupées sous la forme d’une fédération de prise en charge des troubles du sommeil qui nous permettra d’optimiser nos compétences respectives.
  •  
     
      Les activités de recherche Retour en haut de page
     
     
  • Notre équipe hospitalo-universitaire est membre de l’unité mixte de recherche CNRS Université Bordeaux II (UMR 5227, directeur Pr Jean-René CAZALETS).
  •  
     
     
  • Elle dispose de deux véhicules dédiés aux expérimentations en conduite réelle et d’un simulateur de conduite. Cela représente un atout majeur dans les domaines de recherche que nous abordons. Notre équipe est à l’origine de la constitution d’un réseau CNRS-INRETS de chercheurs travaillant sur les problèmes d’attention et de somnolence dans le domaine des transports.
  •  
     
      Cette structure nationale vise à mieux comprendre les mécanismes physiologiques de survenue des troubles attentionnels et de la vigilance lors de la conduite.

  • L’étude de l’impact des médicaments sur les fonctions cognitives et la vigilance est également une des priorités de notre équipe. Nous avons mesuré en conduite réelle l’effet des siestes et de la caféine afin de prévenir la dégradation des performances en conduite, et de nouveaux projets visant à quantifier l’impact des médicaments psychotropes sur l’aptitude à la conduite sont en cours.

  • Le développement de plateformes d’enregistrement et d’observation comportementale en milieu contrôlé (lumière, température, bruit) permet de mieux appréhender l’impact de la privation chronique de sommeil chez l’homme.


  • Outre les conséquences neurocognitives (somnolence, baisse des performances), de récents travaux ont montré un lien entre désordres métaboliques (insulinorésistance, obésité) et privation chronique de sommeil. Il s’ouvre là un champ de recherche important dans les domaines de la physiologie, de la physiopathologie et de la pharmacologie.
  •  
     
     
  • Enfin, dans un domaine plus clinique, nous travaillons sur les liens entre troubles du sommeil et pathologies neurologiques, comme les Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) et les troubles de la motricité (maladie de Parkinson, syndrome des jambes sans repos).


  • Au total ces différentes approches physiologiques et physiopathologiques sont conduites essentiellement mais non exclusivement dans des services faisant partie de la Fédération des Neurosciences Cliniques mais in fine se développent au sein de l’Institut des Neurosciences de Bordeaux (IFR N°8)*.
  •  
     
      * L’Institut des Neurosciences de Bordeaux (Université Bordeaux I et II) comprend :
     
    • 7 unités CNRS,
    • 1 équipe ATIP CNRS,
    • 1 équipe ERT (neuroimagerie),
    • 3 formations INSERM,
    • 3 équipes AVENIR INSERM,
    • 1 unité INRA,
    • 5 équipes d’accueil universitaires,
    • la Fédération des Neurosciences Cliniques (5 services CHU),
     
      soit au total plus de 180 chercheurs et enseignants chercheurs et 106 ITA et ATOS.  
     
      Le Centre de référence Maladies Rares Retour en haut de page
     
     
  • La Clinique du Sommeil ajoute aujourd’hui à ces activités l’ouverture d’un Centre de référence Maladies Rares en liaison avec celui de l’Hôpital de l’Hôtel-Dieu de Paris, destiné à détecter et prendre en charge les maladies et troubles du sommeil dits rares tels que la narcolepsie et les hypersomnies sous la direction du Pr Pierre PHILIP.


  • Les praticiens attachés sont :
  •  
    Dr Olivier COSTE
    Dr Vincent PUEL
     
  • Le secrétariat du service comprend :
  •  
    Mme Corinne COUTANTIN
     

  • Ce centre couvre les populations d’Aquitaine mais aussi des régions voisines telles que les Midi-Pyrénées et le Poitou-Charentes. Il travaille spécifiquement sur le handicap lié à la somnolence en particulier dans les activités de conduite et dans un contexte professionnel.


  • Depuis cette labellisation, le Centre de Bordeaux a également pu améliorer la qualité de la prise en charge des patients hypersomniaques. Le délai d'attente pour obtenir un rendez-vous de consultation "Hypersomnies Rares" est évalué actuellement à 4 semaines pour une première consultation puis 5 semaines pour un rendez-vous de suivi.
  •  
     
      Les partenaires extérieurs Retour en haut de page
     
     
  • Clinique du Tondu, Centre de Sommeil, 151 rue du Tondu, 33000 Bordeaux (Dr O COSTE)
  •  
     
    Dernière modification le 15/03/2011 16:48:54